Cambodge : One Dollaaaaar…


08 Octobre 2013 : Cambodge

L’avion en partance de Kathmandu m’amène jusqu’à Bangkok en Thailande. Après plusieurs mois en Sibérie, Mongolie, Chine intérieure, et Népal, ici le « retour à la civilisation » est pour moi un plus grand choc que le dépaysement vécu auparavant! Du coup, après avoir refait le plein de cartes SD, et envoyé un colis en France pour vider un peu mon sac, je m’empresse de quitter le ghetto à touristes de Bangkok pour continuer mon voyage vers le Cambodge.
Le passage de cette frontière a été un vrai cauchemar (arnaques, corruption, mensonges, bref je ne vais pas m’étendre…), mais ça m’a permis de faire la rencontre d’un couple de polonais très sympas, ainsi que Jonas un allemand en voyage de longue durée lui aussi, vraiment très sympa et d’une grande gentillesse malgré sa barbe taillée à la Wolverine! Arrivés à Siem Reap on partage un tuktuk pour arriver à nos guesthouses voisines.
Le lendemain, je loue un vélo pour visiter les très vastes et magnifiques temples d’Angkor !

TDM - Cambodge

Je commence ma visite par le temple le plus grand : Angkor Wat. Même sa « porte de derrière » est déjà très imposante!

TDM - Cambodge

En visitant l’intérieur du temple, je peux m’émerveiller devant le détails des sculptures.

TDM - Cambodge

Ces dernières couvrent la totalité des temples.

TDM - Cambodge

L’entrée principale de Angkor Wat est magnifique.

TDM - Cambodge

Je continue ma visite dans les environs. Ces sculptures sont étonnement bien conservées malgré le temps, et surtout malgré les agressions de la jungle et des éléments.

TDM - Cambodge

Chaque pierre a été travaillée et sculptée.

TDM - Cambodge

Ce qui me frappe le plus dans ce complexe de temples, c’est son immensité. Il y a des temples vraiment partout, sur un site presque trop vaste pour être visité à vélo ! A l’époque, environ 1 million de personnes vivaient dans les environs.

TDM - Cambodge

Aux alentours, une jungle épaisse entoure les temples et les ruines.

TDM - Cambodge

Peu à peu la jungle a empiété sur les constructions….

TDM - Cambodge

… pour finalement faire complètement partie de ces monuments historiques, comme ici dans le temple Ta Prohm (aussi connu sous le nom du temple de Tomb Raider, car une partie du film a été tourné là…)

TDM - Cambodge

Et finalement on a de très beaux exemples qui montrent comment le papier gagne contre la pierre !

TDM - Cambodge

Octobre est la saison des pluies au Cambodge, mes visites sont donc parfois interrompues par de courtes mais assez violentes averses. Mais étant donné la chaleur ambiante, un peu de fraîcheur n’est pas désagréable !

TDM - Cambodge

A moment donné je décide de fuir un peu les touristes, et je me dirige vers un petit temple complètement isolé au beau milieu de la jungle. Seulement une longue et  étroite piste en terre très chaotique y mène. Impraticable pour les tuktuk et la majorité des moyens de transports, mais il en faut plus pour me faire reculer à vélo ! J’arrive finalement au temple Ta Nei. Je suis complètement seul dans ce temple perdu en plein milieu de la jungle. Sa taille modeste et sa difficulté d’accès explique le fait que ce temple soit complètement désert, mais il reste tout autant magnifique que les autre temples plus touristiques. Quand je rentre à l’intérieur, après avoir enjambé quelques pierres tombées sur le sol, et la végétation barrant la route, je suis plongé dans une obscurité complète. A ce moment là, je m’attendais à voir surgir un léopard ou autre animal à tout instant ! Finalement je n’ai vu que des jolis insectes multicolores quand j’arrive dans la cour intérieure du temple. Sur ce coup là, je me suis vraiment pris pour Indiana Jones !

TDM - Cambodge

En fin de journée, la brume tombe sur les temples d’Angkor, ambiance mystérieuse…

TDM - Cambodge

Le soir, je rentre à la guesthouse complètement malade ! Je n’ai aucune idée de comment j’ai pu attraper ça car j’ai été relativement prudent avec la nourriture et les boissons… Je passe sur les détails (un peu dégeu), mais la nuit a vraiment été terrible, et je passe la journée suivante complètement claqué et cloué au lit. Finalement, en soirée je me sens mieux, et ma crève s’en va aussi rapidement qu’elle est venue !

Après cette journée de repos, le lendemain matin je suis de nouveau en selle (au sens propre ! au guidon de mon vaillant vélo de location !) et je continue à visiter ce gigantesque site des temples d’Angkor.

TDM - Cambodge

Après avoir dit bonjour aux buffles environnant, je continue à visiter les temples.

TDM - Cambodge

Comme le vaste Bayon ou plus de 200 visages mystérieux sont sculptés.

TDM - Cambodge

Je continue à déambuler dans les temples en essayant de dénicher les jolis coins reculés, jusqu’au moment ou je me suis fait attaqué par une horde de chiens féroces !! Très franchement, ils étaient tellement mignons, j’ai failli en mettre un dans la poche et repartir avec !

TDM - Cambodge

Saison des pluies oblige, il faut parfois traverser des mares d’eau pour visiter les ruines.

TDM - Cambodge

Les sculptures sont toujours aussi imposantes et variées.

TDM - Cambodge

Et la vue du haut des temples est plutôt pas mal, et permet de bien se rentre compte de la taille du site.

TDM - Cambodge

Pour résumer, les temples d’Angkor c’est 3 éléments : l’eau, les ruines, et la jungle qui donnent l’impression de sans cesse lutter les uns contre les autres !

TDM - Cambodge

Le soir, je retrouve Jonas qui avait fait la connaissance d’un cambodgien à sa guesthouse, et on se dirige tous ensemble vers un restau. Ça nous permet d’en apprendre un peu plus sur l’histoire mouvementée et particulièrement sanglante du Cambodge.

Le lendemain je passe ma 3ème journée dans les temples d’Angkor, mais cette fois on décide de partager un tuktuk avec Jonas pour accéder aux temples les plus lointains. En particulier le temple Banteay Srei qui est réputé pour le travail et les détails exceptionnels de ses sculptures.

TDM - Cambodge

Ce temple est vraiment magnifique.

TDM - Cambodge

Et les insectes assez farfelus…

TDM - Cambodge

Évidemment on a eu droit à notre petite averse quotidienne. Mais pas de souci, on est venus préparés !

TDM - Cambodge

Le lendemain je prends le bus en direction de Phnom Penh. Je rencontre Helena une argentine très sympa à la guesthouse. Le soir on visite la ville, le marché, le Mekong : ce dernier est tellement large qu’au crépuscule on a du mal à distinguer l’autre rive. A quelque mètres de nous, les rats gambadent joyeusement sur les quais.

TDM - Cambodge

Phnom Penh a l’air sympa et assez paisible, mais ça reste une grande ville, du coup je ne m’attarde pas et je me dirige ensuite plein Nord vers le Laos, et je m’arrête sur la route à Kratie : un petit village très peu touristique. Helena a la même destination donc on fait le voyage ensemble. Il n’y a pas beaucoup de kilomètres séparant Phnom Penh de Kratie, mais le trajet est interminable… d’autant plus que le bus a fauché un scooter sur la route (pas de blessés heureusement…)

A Kratie, je loue un scooter pour aller un peu plus au Nord pour observer les très rares dauphins d’eau douce (Irrawaddy Dolphins) qui vivent dans les parages. Il faut ensuite prendre un bateau (ou une barque plutôt) pour arriver au milieu du Mekong et pour pouvoir les observer. Je suis le seul sur la barque avec le navigateur.

TDM - Cambodge

On navigue donc sur le Mekong jusqu’à arriver à une zone, plus ou moins au milieu du fleuve, ou quelques rochers et la cimes de quelques arbres affleurent de l’eau. J’imagine que ces arbre doivent être complètement hors de l’eau lors de la saison sèche. Le pilote coupe alors le moteur et finit à la rame pour ne pas déranger les dauphins, puis il s’amarre sur l’une des cimes d’arbre.
Silence complet sur le Mekong, pendant ce temps j’ouvre grand mes yeux…
Jusqu’à ce qu’un gros soufflement se fasse entendre. Et j’aperçois le premier dauphin qui était venu à la surface prendre de l’air.

TDM - Cambodge

Ces dauphins sont gris foncés, mais ils ont une tête bien ronde, sans ce « nez » qui caractérise les autres dauphins d’eau salée.

TDM - Cambodge

Ce n’est pas évident de les prendre en photo, car l’eau du Mekong est totalement opaque, et les dauphins apparaissent de manière complètement aléatoire, et seulement pendant 1 ou 2 secondes.

TDM - Cambodge

Et ça continue, environ toutes les 20 à 30 secondes un ou plusieurs dauphins font surface pour reprendre de l’air. A chaque fois, ce bruit de soufflement au milieu du silence du Mekong est exceptionnel. Inoubliable !

TDM - Cambodge

Je finis la journée en visitant quelques temples.

TDM - Cambodge

Tous sont occupés par des moines dans leur tenues orange caractéristiques.

TDM - Cambodge

Au retour à la guesthouse, je fais la rencontre d’Aurélien un français de 24 ans qui voyageait déjà depuis 5 ans! Ainsi que Lanvin un autre français en long voyage en Asie, super sympa, et qui prévoie lui aussi de se diriger vers le Laos. (décidément c’est fou le nombre de français qu’on peut rencontrer dans les endroits les plus paumés du monde !)
Le soir on suit tous Aurélien qui nous amène à l’un des restau les plus pourris ou je sois jamais allé. Réellement crado, et on y a mangé des spécialités locales… particulières… comme par exemple cet œuf de poule… mais dans lequel il y avait un fœtus de poussin ! dur dur ! Mais contre toute attente, je n’ai même pas été malade les jours suivants !
Le lendemain, on traverse la frontière avec Lanvin et Helena en direction des 4000 îles au Laos. Cette fois j’évite soigneusement les arnaques au passage de la frontière (on ne me fait pas le coup 2 fois !). Par contre, malgré nos protestations, impossible de passer à travers la corruption des officiers de frontières, et on est obligé de leur donner un petit « pourboire » pour qu’ils nous tamponnent enfin le passeport…
Le Cambodge était pas mal, très intéressant, avec des coins vraiment magnifiques, et les temples d’Angkor sont vraiment hallucinants, mais je ne suis pas fâché d’arriver au Laos car je commençais à être lassé qu’on me demande « one dollaaaaaar » à chaque coin de rue.

 

La suite de l’aventure ici : Laos : Sabaidi !
L’étape précédente : Népal : Le Livre de la Jungle

 

Laisser un commentaire