Nouvelle-Zélande : Au bout du Monde


12 Décembre 2013 : Nouvelle-Zélande – 2ème partie

Durant la traversée en bateau de l’île sur Nord de la Nouvelle-Zélande jusqu’à l’ile du Sud, je commence à repérer les bons coins à visiter, je me remémore les conseils que m’ont donnés les voyageurs que j’ai croisé. Et finalement j’arrive à Picton où je passe la nuit. Cette « ville » me donne un avant goût de ce à quoi va ressembler l’île du sud : c’était sensé être une ville d’une taille moyenne, étant donné que c’est le point d’arrivée de tous les bateaux venant de la capitale Wellington, mais en fait… ça ressemble beaucoup plus à un tout petit village, avec grosso modo 2 routes principales !
Après une grasse matinée bien méritée suite à ces derniers jours riche en action et émotions, je commence à visiter les alentours : c’est parti pour la zone des Fjords de Marlborough. Je décide de faire l’impasse sur la Queen Charlotte Sound qui est un peu trop connue à mon goût, et je me dirige vers un fjord complètement perdu au bout de kilomètres de pistes en terre : le Pelorus Sound en passant à travers le Kenepuru Sound sur la route. Je découvre ce que sont les fjords : une côte extrêmement découpée, avec des baies et des criques partout. C’est beau, très sauvage et il n’y a pas un chat ! (Par contre il y a toujours pas mal de moutons !!)
Je m’installe dans un campsite à Clova Bay pour passer la nuit. Ce dernier est très rudimentaire, et complètement vide. Je me choisis un coin dans une prairie, avec des arbre et un petit ruisseau juste à coté, et la vue sur la mer. PARFAIT !

TDM - Nouvelle-Zélande

Après un bon repas gastronomique durant lequel je fais la connaissance de la faune locale assez curieuse et très peu farouche, apparemment c’est un Wicka…

TDM - Nouvelle-Zélande

… je finis avec le meilleur dessert du monde : sandwich chocolat-bananes au feu de bois !

TDM - Nouvelle-Zélande

Après avoir vu 2 yeux qui brillent dans le noir (certainement un opossum), je passe une excellente nuit. Le lendemain matin, après un bain dans le torrent, je descend voir la mer dans les fjords. C’est marrant, je repense au gigantesque lac Baikal en Russie : là bas on aurait dit une mer d’eau douce, mais ici… on dirait des lacs d’eau salée !

TDM - Nouvelle-Zélande

Je quitte finalement cette magnifique région de fjords, mais pas de regrets, j’en reverrai d’autres tout au sud de la Nouvelle-Zélande normalement !
Je traverse la Marlborough Wine Region en passant pas Bleinheim.

TDM - Nouvelle-Zélande

A partir de là, le paysage change : les montagnes et valons sont pelés et jaunis par le soleil (Ça me fait un peu penser au Pic Dourmidou, pour ceux qui connaissent…!).

TDM - Nouvelle-Zélande

J’aime beaucoup ce coin, et je décide donc de camper pas loin : c’est parti pour un DOC Campsite au Cape Campbell, quasiment les pieds dans l’eau !

TDM - Nouvelle-Zélande

Je pars ensuite à pied visiter le sommet le plus proche. Je ne suis pas certain que le chemin soit « vraiment » autorisé, car j’ai dû escalader 3 barrières pour arriver là haut… Mais clairement ça valait le coup !! Et inutile de dire qu’il n’y avait pas grand monde !!

TDM - Nouvelle-Zélande

Je reste un petit moment sur les sommets, devant ces paysages qui poussent à la contemplation !

TDM - Nouvelle-Zélande

De retour au campement, petite sieste dans le hamac que j’avais déniché au Laos ! Que demander de mieux !
Le lendemain, après une douche au tuyau d’arrosage, je décolle vers le sud en suivant la côte. Je m’arrête souvent pour profiter de petits coins… sympathiques !

TDM - Nouvelle-Zélande

Puis tout à coup……. Un PHOQUE !!

TDM - Nouvelle-Zélande

Et oui, sous mes yeux ébahis, sur la côte rocheuse, entre la mer et la route, un groupe de phoques se fait bronzer nonchalamment !

TDM - Nouvelle-Zélande

Alors à ce moment là, je n’avais pas encore vu le panneau à la ville suivante qui disait de ne pas s’approcher des phoques à moins de 20 – 30 m, car ils sont assez territoriaux et peuvent être un peu agressifs….. Du coup je m’approche, je prends plein de photos, ils ont l’air très paisibles, donc j’en profite, je suis à moins de 2m d’eux !

TDM - Nouvelle-Zélande

Mais finalement je me suis peut être approché un peu trop de l’un d’entre eux, et il commence à grogner méchamment…. et bien, j’ai compris d’où venait cette fameuse expression de « puer comme un phoque »… c’est totalement justifié !

TDM - Nouvelle-Zélande

Enfin, tout ça c’est vraiment trop cool ! Je vais ensuite rapidement à Kaikoura pour me balader sur les rochers blancs au bout de la péninsule.

TDM - Nouvelle-Zélande

Et je passe encore la nuit dans un DOC Campsite, et le matin je vais faire un bon plouf dans la rivière : ça commence à devenir une habitude de se laver à la Cro-Magnon !
Je me dirige ensuite toujours vers le sud, en direction de la Banks Peninsula en passant par Christchurch et en prenant une autostoppeuse allemande très sympa au passage.
La péninsule est très jolie, avec de magnifiques paysages, et pas mal de soleil !

TDM - Nouvelle-Zélande

L’histoire de la péninsule est assez particulière car l’île su Sud de la Nouvelle-Zélande a été à deux doigts d’être française ! Au début du 19ème siècle, un capitaine français avait « acheté » la péninsule à une tribu locale Maori, avec l’intention de faire la même chose pour toute l’île du Sud. Mais le temps que le capitaine rentre en France et revienne avec quelques colons, il y avait eu un sacré bordel sur l’île, avec une guerre entre les différentes tribus Maori, et finalement ce sont les Britanniques qui firent signer un traité, récupérant au passage la souveraineté de l’île ! Mais Akaroa cultive encore aujourd’hui cette « héritage » français (noms de rue, drapeaux..) léguée par ces colons, c’est bizarre !

TDM - Nouvelle-Zélande

Le soir, je check-in dans une auberge à Akaroa, où je rencontre Marvin, un allemand de 19 ans qui visite la Nouvelle-Zélande pendant 6 mois. On sympathise et il décide de me suivre pendant les 2 – 3 prochains jours pour visiter la péninsule et arriver à Christchurch. En réalité, il va squatter pendant 15 jours, jusqu’à arriver à l’extrémité Sud de la Nouvelle-Zélande ! Mais bon, c’était sympa d’avoir un compagnon de route !
On commence donc à visiter la péninsule, en passant par la route des crêtes, la voiture commence à avoir du mal, on sent qu’il y a une personne de plus ! Aller, courage petite Lantra ! On en profite pour profiter de la vue, pour randonner un peu : c’était trop cool de voir ces sous-bois avec les arbres couverts de mousse bien verte !

TDM - Nouvelle-Zélande

On finit la soirée au camping. La nuit a été très fraiche et pluvieuse, et la douche froide du matin a été difficile !
On continue notre route vers Christchurch, où on visite le centre. Il y avait eu un tremblement de terre récemment, et tout le centre ville était encore complètement détruit. Ça donnait un paysage post-apocalyptique vraiment spécial… Mais du coup, c’était aussi la source de tout pleins de projets artistiques plus ou moins légaux, mais tous vraiment originaux : piste de mini golf sur des palettes en plein milieu de la ville…

TDM - Nouvelle-Zélande

… des sculptures fait avec du matériaux récupérés dans les décombres…

TDM - Nouvelle-Zélande

… ou encore des fresques géantes (on ne peut plus parler de graffiti à ce niveau là !) sur les murs encore debout …

TDM - Nouvelle-Zélande

Certains bâtiments étaient reconstruits grâce à des containers de marchandises. C’est con de se dire qu’il faut forcément attendre une catastrophe (naturelle ou pas) pour voir enfin se développer des projets solidaires, créatifs, et originaux. Au final, j’ai beaucoup aimé cette ville ! Et j’espère que cet état d’esprit ne va pas disparaitre avec la fin de la reconstruction du centre…

On quitte finalement Christchurch et la côte pour rentrer un peu plus dans les terres, en direction du Lake Tekapo, et du Mt Cook. Au début, la route n’a rien d’extraordinaire, puis lorsqu’on commence à monter sur les hauteurs, les choses commencent à devenir intéressantes …

TDM - Nouvelle-Zélande

Très intéressantes !!

TDM - Nouvelle-Zélande

On arrive finalement au lac Tekapo : sa couleur est hallucinante, d’un bleu turquoise « crémeux ».. Difficile de décrire cette couleur…

TDM - Nouvelle-Zélande

En fait, ce sont des particules de roches en suspension qui donnent cette couleur.

TDM - Nouvelle-Zélande

On fait une petite balade aux alentours, sur les berges du lac. Les paysages et les couleurs sont vraiment magnifiques.

TDM - Nouvelle-Zélande

Et les oiseaux environnants ont l’air d’apprécier autant que nous !

TDM - Nouvelle-Zélande

Le lac Tekapo est aussi très connu pour son observatoire qui se trouve au sommet de la montagne voisine. La hauteur, l’inexistence totale de pollution lumineuse, couplée au fait que la Nouvelle-Zélande se trouve juste au dessous du fameux trou de la couche d’ozone, en fait un endroit parfait pour observer le ciel étoilé !

TDM - Nouvelle-Zélande

Le lendemain, on continue à visiter les alentours en grimpant un peu sur les crêtes et en visitant ce fameux observatoire.

TDM - Nouvelle-Zélande

Évidemment, à moment donné, je n’ai pas pu m’empêcher de faire un petit plouf dans ce lac un peu irréel. Elle était clairement froide, mais j’ai vu bien pire !
Et toujours ces champs de lupins en fleur bordent le lac.

TDM - Nouvelle-Zélande

Après quelques jours de visite, on continue vers le Mont Cook, et en particulier son DOC Campsite (pour changer..!) d’où partent pas mal de randos.
Le premier jour, on a un temps de merde absolu (brouillard, froid, pluie, vent), et on passe la journée à se geler dans l’abri rudimentaire du campsite, on se demande si on va pouvoir planter la tente… Mais finalement en soirée, le temps se calme un peu, et on peut dormir relativement confortablement.
Le lendemain, au réveil, je suis surpris de voir un ciel complètement bleu qui contraste bien avec les montagnes enneigées qui nous entourent.

TDM - Nouvelle-Zélande

Le soleil nous réchauffe, ça fait vraiment du bien ! On se lance ensuite dans une petite rando de 3h jusqu’au Hooker Glacier qui se trouve juste au pied du Mt Cook. Il y a un peu de monde car la rando est facile et le coin très connu, mais ça reste raisonnable.

TDM - Nouvelle-Zélande

Au dernier tournant, on a la vue sur le lac, et là : Wow ! Le glacier alimente l’eau du lac sur lequel naviguent tranquillement des ICEBERGS ! Je ne m’y attendais pas : c’est génial !

TDM - Nouvelle-Zélande

Cette fois, impossible de s’y baigner : l’eau doit être tout pile à 0°C ! Mais on y trempe quand même les pieds, faut pas déconner !

TDM - Nouvelle-Zélande

On reste un bon moment à regarder ces icebergs flotter paisiblement, puis sur le chemin du retour, on s’arrête voir le Tasman Glacier et son lac : il est beaucoup plus grand que le précédent, même s’il a fortement diminué ces dernières années.

TDM - Nouvelle-Zélande

Puis on revient en direction de l’océan en passant par une vallée qui est d’ordinaire laissée complètement de coté par tous les visiteurs.. et aussi par les Néo-Zélandais visiblement ! Les paysages sont désertiques et me font vaguement penser à la Mongolie.

TDM - Nouvelle-Zélande

Puis on arrive à Oamaru où on check-in dans une auberge gérée par une vielle femme complètement perchée et Laika sa chienne Border Collie adorable !
Plusieurs semaines auparavant, sur l’ile du Nord, des voyageurs m’avaient donné des bons coins à visiter, et Oamaru en faisait partie : apparemment une colonie de pingouins bleus vient se réfugier sur une jetée du village à la nuit tombée.
J’attends donc avec impatience que la nuit tombe, puis on va visiter un peu, et il n’a pas fallu les chercher pendant très longtemps !

TDM - Nouvelle-Zélande

Ils sont vraiment mignons et vraiment marrant à voir : ils marchent et courent… comme des pingouins !
Et c’est dingue que de si petites créatures puissent crier aussi fort ! C’est la révolution sur la jetée !

TDM - Nouvelle-Zélande

Le lendemain, on va visiter la curiosité géologique du coin : les Moeraki Boulders. Ce sont des gros rochers, quasiment parfaitement sphériques, d’environ 1,5m de diamètre, posés là, sur le sable !

TDM - Nouvelle-Zélande

Lorsque la nuit arrive doucement, ça donne un effet vraiment mystérieux.

TDM - Nouvelle-Zélande

On finit la soirée à faire du light painting avec une pause longue de l’appareil photo : c’est bientôt Noël !

TDM - Nouvelle-Zélande

Dans le coin, il y a aussi un autre coin réputé pour l’observation de pingouins : le Phare de Moeraki. Et effectivement : ils sont bien là !

TDM - Nouvelle-Zélande

Mais cette fois, ce sont des pingouins à œil jaune : ils sont beaucoup plus gros que les mini pingouins bleus de la veille, et beaucoup plus calmes aussi !

TDM - Nouvelle-Zélande

On passera ensuite Noël à Dunedin, l’une des principales villes de l’ile du Sud de Nouvelle-Zélande. Le temps était pluvieux, donc à par regarder des films et cuisiner, on n’a pas fait grand chose ! Et petit cadeau de Noël : mon téléphone décide de rendre l’âme.

Finalement on bouge vers le « Catlins conservation park », dans une auberge sympa juste au bord de la plage, sur laquelle quelques phoques continuent à se la couler douce !

TDM - Nouvelle-Zélande

On part ensuite visiter Nugget Point, avec du beau temps et beaucoup de vent ! C’était magnifique !

TDM - Nouvelle-Zélande

Puis la Nouvelle-Zélande, c’est comme ça, au bord de la route, juste après un tournant, on tombe sur des plages de ce style complètement vides…

TDM - Nouvelle-Zélande

… du coup on en profite pour dire bonjour au Papa Noël de l’hémisphère Sud.

TDM - Nouvelle-Zélande

On est finalement arrivés au point le plus au sud de la Nouvelle-Zélande, on s’arrête en haut de falaises, je regarde droit devant, et je me dis que la prochaine terre dans cette direction c’est l’Antarctique ! Ce sera pour un autre voyage !
Puis on arrive à Invercargill où je dépose enfin Marvin mon pote squatteur allemand : il va rester un peu ici pour faire un petit boulot avec Helpx (En gros c’est un petit boulot en échange d’un hébergement, un peu comme le Wwoofing mais en mieux !). De mon coté, je ne reste pas longtemps, et je continue de suivre la côte en remontant vers l’ouest. Je passe à la Gemstone Beach, où l’on peut trouver des pierres plus ou moins précieuses si on est chanceux.
Puis j’arrive au lac Monowai où je passe la nuit à camper dans la voiture et à me faire dévorer par les sandflies (= petites mouches très communes sur la côte ouest de Nouvelle-Zélande, et dont la morsure est très douloureuse et qui démange énormément et pendant plusieurs jours…). Mais le coin était tellement magnifique que les sandflies se sont faites oublier assez vite.

TDM - Nouvelle-Zélande

Ce lac, c’est le début de l’énorme Fjordland National Park. Et je décide de programmer une visite de ces fjords, mais en attendant que le temps s’améliore, je passe quelques jours à visiter les environs.

TDM - Nouvelle-Zélande

Dans ce park, quasiment tout est très sauvage et inaccessible, il n’y a que deux options pour visiter ces fjords de plus près. La première est la plus facile d’accès (accessible en voiture), la plus connue, la plus touristique, et assez petite : C’est la visite du Milford Sound. Et la deuxième option est pratiquement inconnue, uniquement accessible avec 2 bateaux différents et un bus, quasiment désert, et beaucoup plus vaste : c’est la visite du Doubtful Sound. Bon, je crois que ce n’est pas la peine de faire un dessin : c’est parti pour Doubtful !

Je commence donc par la traversée du Lac Manapouri en bateau.

TDM - Nouvelle-Zélande

Bien que le temps soit un peu meilleur que la veille, je n’ai pas pu échapper à quelques gouttes. Mais c’était sans surprises : annuellement il pleut en moyenne entre 7 et 10 mètres d’eau dans Doubtful Sound ! Donc dans tous les cas il faut venir équipé !

Après avoir traversé cet énorme lac, je change de moyen de locomotion. Entre le lac Manapouri et Doubtful Sound, il n’y a qu’une petite route, qui n’est même pas connecté au reste du réseau routier de Nouvelle-Zélande. Seuls 1 ou 2 bus peuvent y circuler.
Ce bus m’emmène d’abord visiter la centrale hydroélectrique qui est alimentée par le lac, et qui se trouve à 200m sous terre !

TDM - Nouvelle-Zélande

La visite était intéressante, on nous explique comment la centrale fonctionne. Je connais déjà le principe, et j’avais déjà visité quelques centrales hydros dans le passé, mais c’est quand même très intéressant car cette centrale est gigantesque ! De loin la plus grande que j’ai pu visiter !
Je reprend le bus qui nous emmène enfin vers les eaux salées de Doubtful Sounds, où on embarque dans un deuxième bateau pour visiter.
Ce fjord est magnifique, très sauvage, et extrêmement peu touristique. Je n’ai pas le souvenir d’avoir vu d’autres bateaux !

TDM - Nouvelle-Zélande

Et étant donné qu’il fait encore quelques goutes de pluie, quasiment tous les autres visiteurs sont agglutinés à l’intérieur du bateau : je n’étais pas gêné pour prendre des photos !

TDM - Nouvelle-Zélande

Avec cette quantité d’eau qui tombe en permanence sur le Fjordland, de très nombreuses cascades se jettent de très haut vers la mer. Le bateau s’approche de très près, pour mon plus grand plaisir !

TDM - Nouvelle-Zélande

Pour le retour, c’est le même chemin, mais dans l’autre sens !
Bref, c’était une excellente expérience, calme, avec des paysages magnifiques, quelques rencontres intéressantes. Très humide, mais agréable !

Ensuite, je reprends la route toujours aussi sauvage.

TDM - Nouvelle-Zélande

Finalement, je m’arrête en fin d’après midi dans un petit coin au bord du lac Wakatipu, pas très loin de Queenstown, pour camper.
Je réalise qu’aujourd’hui, c’est le 31 décembre ! L’avantage quand chaque jour est une aventure extraordinaire, c’est que les dates symboliques n’ont plus vraiment d’importance !
Je passe la soirée à admirer la Voie Lactée : c’est encore mieux que les feux d’artifices !

TDM - Nouvelle-Zélande

L’année 2014 s’annonce excellente !

 

La suite de l’aventure ici : Nouvelle-Zélande : Freeman’s!

L’étape précédente : Nouvelle-Zélande : Séjour en Terre du Milieu


Laisser un commentaire

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.

Commentaire sur “Nouvelle-Zélande : Au bout du Monde