Russie : Baikal, Perle de Sibérie


19 juillet 2013 : Russie 2ème partie : Découverte de la Perle de Sibérie, le Lac Baikal

Après un trajet de plus à bord du Transsibérien, nous arrivons enfin à Irkutsk. C’est à dire LA ville de base pour visiter la Perle de Sibérie : le lac Baikal.

Dés notre arrivée en ville, on veut réserver notre billet de train jusqu’à UlaanBaatar en Mongolie car il parait que les places sont rares et que les trains ne sont pas quotidiens. Comme d’habitude aucune guichetière ne parle Anglais, mais on se débrouille toujours pour se faire comprendre grâce à la petite traduction à choix multiple que nous avait concocté Masha avant notre départ de Kiev. Malgré tout, on doit faire 2 guichet différents, demander à notre auberge de jeunesse plus d’informations, puis faire 1 autre guichet de retour à la gare, pour enfin se faire escorter par une policière à un quatrième guichet dans un recoin de la gare ou finalement….. il n’a toujours pas été possible de prendre un billet pour la Mongolie!! Qu’à cela ne tienne, la prochaine étape sera Ulan-Ude qui se trouve de l’autre coté du lac, et beaucoup plus proche de la frontière.

Après tout ça, et avant de se lancer à la découverte du lac, on visite un peu Irkutsk : au plus on avance vers l’Est, au plus les routes sont poussiéreuses, néanmoins, le style reste encore très Européen, même si on a déjà 7 heures de décalage horaire avec la France. L’architecture typique de Sibérie se fait encore un peu plus ressentir ici : ces magnifiques maisons en bois sont de plus en plus présentes.
TDM - Russie - BaikalJe ne sais pas comment on se débrouille, mais quasiment à chaque fois qu’on visite une ville il se trouve que c’est un Samedi, et nous sommes en été…. C’est donc synonyme de mariages à tous les coins de rue ! Mais alors attention, c’est pas le petit mariage en comité restreint auquel on assiste souvent en France, ici c’est champagne, location de Humer limousine, et séance photo plus originales les unes que les autres…
TDM - Russie - BaikalLe lendemain, départ matinal en bus pour Listvyanka, c’est à dire le village le plus proche de Irkutsk se trouvant au bord du lac. Le plan est de faire une petite rando de 20km en suivant le sentier du Great Baikal Trial (GBT) qui longe le lac jusqu’au village suivant : Bolshie Koty.

Arrivés à Listvyanka, on galère un peu pour trouver le bon sentier : on nous indique 2 fois une mauvaise direction. Finalement on se retrouve sur les crêtes, sans aucune vue sur le lac! On décide donc de descendre à pic en suivant un semblant de sentier… ou plutôt une piste tracée par les animaux, infestée d’insectes volants divers et variés, pour finalement parvenir à la côte.

Nous voila donc arrivés sur le Lac Baikal : la Perle de Sibérie, cette véritable mer d’eau douce sacrée pour les Bouriates (= premiers habitants de la zone). Ses dimensions en surface sont déjà impressionnantes, mais c’est surtout sa profondeur qui donne le vertige : 1637m ! C’est le lac le plus profond du monde ! Et de ce fait, c’est aussi la plus grande réserve d’eau douce du monde. Son volume d’eau est équivalent à celui des cinq grands lacs nord-américains réunis. Et en plus de ça, les paysages de son littoral sont vraiment magnifiques.
TDM - Russie - BaikalL’ambiance est vraiment particulière : on dirait que l’on est au bord de mer… sauf que l’eau est douce et peut être bue directement !

Le lac est aussi plein de vie.
TDM - Russie - BaikalLes papillons sont très peu farouche d’ailleurs, car ce gros truc orange en bas de la photo, c’est bien le bout de mon index !

Quand on voit la végétation environnante, et la chaleur qu’il faisait ce jour là, on a du mal à imaginer qu’en hiver le lac est recouvert par au moins 1 m de glace! Mais on l’imagine très bien lorsqu’on commence à mettre les pieds dans l’eau… En quelques secondes le froid s’empare du membre immergé et très rapidement on finit par ne plus le sentir ! On a appris plus tard que l’eau était à largement moins de 10°C… Très dur pour 2 catalans élevés sous le soleil de la Méditerranée !
Mais évidemment, pour le challenge et la beauté du geste, et parce qu’on est un peu idiots, on fait un plouf tous les 2 à tour de rôle !
TDM - Russie - BaikalCe plouf peut se résumer en quelques étapes simples : d’abord petite hésitation sur le sable chaud, on rassemble son courage pour faire un pas en avant qui nous amène dans l’eau gelée jusqu’aux chevilles …nouvelle hésitation… puis cri de guerre pour rentrer dans l’eau le plus rapidement possible, on fait 2 ou 3 brasses en direction du large, puis on revient le plus vite possible en regrettant amèrement ces 2 ou 3 brasses… retour sur la terre ferme ou l’on a l’impression de brûler tellement la différence de température est importante.
Mais, ça valait le coup ! Ça valait le coup putain !

On continue notre randonnée sur les sentiers escarpés du GBT…
TDM - Russie - BaikalLes vues sont toujours plus magnifiques les unes que les autres. Et on a toujours cette impression particulière d’être à la fois en bord de mer et en haute montagne. Alors qu’en réalité… c’est ni l’un, ni l’autre !
TDM - Russie - BaikalOn arrive finalement au petit village de Bolshie Koty, d’où on doit prendre un bateau pour revenir jusqu’à Irkutsk. En effet, on n’a pas le choix : aucune route n’arrive jusqu’à ce village! En été il faut prendre une embarcation, et en hiver la route principale passe toujours par le lac, mais cette fois en voiture ou en van, et directement sur la glace!
TDM - Russie - BaikalLe soir on boit un coup de Pertsovka (= vodka pimentée) à l’auberge de jeunesse avec Sofie la Néerlandaise et Félix le Québécois, tous les deux super sympa.

Le lendemain, levé matinal pour prendre le bus en direction de l’île d’Olkhon au milieu du lac Baikal. Dans le bus je fais la rencontre de Ilya, un garçon de 14 ans qui est le seul dans le bus à parler 3 mots d’anglais. Il essaye malgré tout de m’apprendre à jouer à un jeu de carte… les règles sont étranges, apparemment à mi-chemin entre la belote et le trou-du-cul… Je n’ai toujours pas compris les règles et j’ai donc perdu toutes les parties… à la grande joie de Ilya !
Pendant le trajet vers l’ile l’Olkhon, au nord, le paysage change complètement : la végétation se raréfie pour se transformer en steppes vallonnées. Je pense tout de suite que c’est un avant-goût de ce qui va nous attendre quelques jours plus tard en Mongolie.

Ben arrive à destination un peu après (il avait dû prendre le bus suivant car il ne restait plus qu’une seule place dans chaque bus lorsqu’on avait acheté les billets). Et je le voit débarquer avec Félix, notre ami Québécois de la veille, et qui s’installera dans la chambre voisine de notre auberge.

Arrivés à Khuzhir, la principale ville de l’île,  on est accueillis par une armée de mouettes au garde-à-vous.
TDM - Russie - BaikalCette ville ressemble à ce qu’on peut voir dans les films de westerns : une large route en terre battue, avec des petites maisons et des épiceries de part et d’autres.

On en profite pour goûter à la délicieuse spécialité locale : le poisson séché.
TDM - Russie - BaikalL’ile d’Olkhon est aussi réputée pour être le centre sacré du monde des chamans du nord, et le centre suprême est représenté par le rocher des chamans. Les corps des chamans y étaient autrefois brûlés.
On y a fait un petit pique-nique sur ces rochers… Personnellement je n’ai pas vraiment ressenti une quelconque énergie sacrée, mais par contre c’est bien vrai que la beauté du lieu est saisissante.
TDM - Russie - BaikalEt lorsque la nuit commence à tomber, avec ces rubans bouddhiste multicolores accrochés aux arbres, l’ambiance devient presque mystique.
TDM - Russie - BaikalTrêve de rêvasseries, le lendemain on part en excursion en van 4×4 russe. Franchement ces vans sont énormissimes! Ils passent partout, et négocient les crevasses et les routes complètement cabossées presque aussi bien qu’une Fiat Panda 4×4 !… C’est dire !

Pour cette excursion, direction le nord de l’Ile. Sur le chemin, les paysages sont toujours aussi magnifiques, on passe d’un environnement de forêts épaisses, à des steppes complètement vides ; avec toujours le bord du Lac Baikal qui n’est jamais très loin.
TDM - Russie - BaikalOn arrive finalement à la pointe nord de l’ile (le Cap Khoboy) pour la pause déjeuner. Avec Ben, on en profite pour s’éloigner des autres touristes en gravissant le pic voisin, ou cette fois les paysages sont carrément grandioses !
TDM - Russie - BaikalAprès notre balade on rejoint notre chauffeur de van qui en avait profité pour nous préparer une soupe de poisson dans un seau en fer blanc au dessus d’un feu de bois, avec des poissons entiers qui nous regardent droit dans les yeux lorsqu’on les dégustes.
TDM - Russie - BaikalAprès notre repas, on continue notre visite de la pointe nord de l’Ile d’Olkhon. On a l’impression d’être arrivés au bout du monde ! Et d’ailleurs on en profite pour y faire une petite sieste !!
TDM - Russie - BaikalOn finit notre tour par la visite d’un petit village installé au bord d’une plage de galets, coincée entre deux vallées.
TDM - Russie - BaikalLa visite de l’ile prenant fin, on revient sur Irkutsk ou on retombe encore une fois sur Félix le Québécois qui séjourne encore à la même auberge que nous. Le lendemain on prend un train en direction de Ulan-Ude dans lequel on rencontre Ludmila, une femme d’une 60aine d’années adorable, mais qui ne parle pas du tout anglais. On passe pourtant 5 ou 6 heures dans le train à discuter en mimiques et en pictionary! Elle nous offre une petite poupée en ficelle qu’elle a fait elle même : elle est sensé porter chance aux voyageurs… Et je lui offre l’un de mes bracelets.

On arrive finalement à notre dernière destination en Russie : Ulan-Ude. En sortant du train, l’ambiance est plus détendue, les cheveux se noircissent, les yeux se brident… Simplement en passant de l’autre coté du Lac Baikal, on se sent enfin sur le continent Asiatique !

On visite d’ailleurs le premier temple bouddhiste que l’on voit depuis le début de notre voyage.
TDM - Russie - BaikalA l’intérieur, on assiste à une sorte de cérémonie durant laquelle une dizaine de moines chantent d’une manière très… gutturale, et ponctuent leurs chants en faisant retentir dans tout le temple des cloches et des cymbales. Encore un souvenir inoubliable !
TDM - Russie - BaikalEnfin, on finit notre périple en Russie en compagnie de notre ami Lenine. En effet, sur la place principale de Ulan-Ude se dresse une statue de la tête de Lénine qui atteint presque les 8m de haut.
Avec ses lunettes de soleil aviator, et toujours accroché à son iphone, on s’est rendu compte qu’en fait Lenine est un vrai hipster !
TDM - Russie - BaikalLe lendemain, on part pour Ulaan-Baatar en Mongolie. Par contre on s’est rendu compte que le train est beaucoup plus cher que le bus pour passer la frontière, et que TOUS les locaux prennent donc le bus. Et au final et contrairement au transsiberien, le transmongolien pour passer la frontière est un peu un piège à touriste!

Donc ce sera le bus jusqu’en Mongolie !

 

La suite de l’aventure ici : Mongolie : Steppes et Gengis Khan
L’étape précédente : Russie : Transsibérien

 

Laisser un commentaire